Zoom sur le bilan de competence

Faire un bilan de compétences vous donne la possibilité de vérifier vos compétences personnelle et professionnelles et d’identifier vos capacités et vos motivations. L’objectif étant de soutenir votre projet de développement professionnel et personnel et votre formation complémentaire si nécessaire. Elle peut également constituer un tremplin pour l’évolution de la carrière en vue d’intégrer une organisme ou pour entrer dans une nouvelle phase de vie. Qu’est-ce qu’un bilan de compétence et comment procéder ?

Qu’est-ce qu’une évaluation des compétences ?

Faire un bilan de compétences peut vous aider à comprendre votre carrière, à élaborer un plan de carrière cohérent et à valider votre programme de formation ou encore à réaliser votre projet de vie professionnelle ou personnel .

Une évaluation de compétence est généralement effectuée à la suite de licenciements, d’une rotation du personnel, de demandes de changement de poste et de changements de carrière et vie professionnel. Il répond à vos questions pour vous aider à bien gérer votre carrière et à trouver un travail gratifiant. Dans le cadre d’un bilan de compétences, le consultant peut vous aider à affiner votre profil et votre expérience dans un poste particulier, indépendamment de votre âge, de votre fonction ou de votre formation.

 

Le bilan de compétences est réalisé pendant ou après les heures de travail, dans un établissement agréé de votre choix, et vous êtes assuré de la confidentialité totale de vos méthodes.

Quelles sont les conditions requises pour utiliser une évaluation des compétences ?

Vous pouvez faire une évaluation des compétences si :

– Vous êtes salarié d’une entreprise privée avec un contrat de travail à durée indéterminée ou déterminée.

– Demandeurs d’emploi : votre candidature doit être déposée à Pole emploi, APEC ou Cap emploi.

– (par exemple, fonctionnaire, employé temporaire) : il existe un texte spécifique mais les conditions sont les mêmes que pour les employés salariés (par exemple, un congé de 24 heures).

Si le bilan de compétences est réalisé à l’initiative du travailleur.

S’ils décident d’exercer leur droit à la formation en dehors des heures de travail, ils ne sont pas tenus d’en informer l’employeur.

Sinon, le travailleur doit obtenir l’accord de l’employeur, conformément aux règles applicables à l’exercice de ces droits à la formation. Mais comment procéder ?

Pour ce faire, certaines conditions doivent être remplies, en fonction de sa situation:

– Pour les travailleurs ayant un contrat de travail à durée indéterminée : ils doivent prouver qu’ils ont travaillé de manière continue pendant cinq ans, dont douze mois dans l’entreprise pour laquelle ils postulent. Veuillez noter qu’il y a un écart de cinq ans entre ces deux évaluations.

– Pour les travailleurs à durée déterminée : preuve de 24 mois d’emploi continu ou non continu au cours des cinq dernières années (y compris la preuve de quatre mois d’emploi continu ou non continu au cours des douze derniers mois).

Quand un bilan de compétences est réalisé à l’initiative de l’entreprise.

Les bilans de compétences ne peuvent être réalisé qu’avec l’accord du salarié.

Elle fait ensuite l’objet d’un accord tripartite entre le salarié, l’employeur et l’organisme chargé de l’évaluation.

L’accord doit préciser l’objet, le contenu, les modalités, la durée et le calendrier de l’évaluation, la procédure de réalisation de l’évaluation, la procédure de communication des résultats détaillés et des documents de synthèse, le prix de l’évaluation et les modalités de paiement.

L’employé peut renvoyer l’accord signé en ligne dans les 10 jours pour indiquer son accord. En l’absence de réponse durant cette phase, le contrat est considéré comme rejeté.

Ce rejet n’est ni une erreur ni un motif de rejet. Si le bilan de compétences est effectué pendant les heures de travail, il est considéré comme faisant partie de l’exécution normale de l’accord de travail. En effet, le coût de l’évaluation est à la charge de l’employeur, sauf en cas d’exercice du droit à la formation (cpf).

Conditions d’obtention d’un bilan de compétences

– Pour les employés temporaires : 5 ans et 2028 heures de travail dans l’agence de travail temporaire demandée sont nécessaires. Vous ne pouvez être pris en considération que si vous avez travaillé en tant qu’employé temporaire dans le même secteur d’activité pendant trois ans, dont un auprès de l’agence en question.

– Pour les fonctionnaires : le droit à la formation, depuis 2007, permet le bilan professionnel d’au moins dix ans de service. Ceci est lié au développement géographique ou professionnel.

– Si vous cherchez d’emploi : si vous avez moins de 55 ans et êtes au chômage depuis au moins six mois, vous pouvez être évalué comme ayant au moins trois ans d’expérience professionnelle.

– Si vous êtes plus de 45 ans. À cet âge, vous êtes automatiquement éligible ; 20 ans d’expérience vous y donnent également droit.

Si l’évaluation est effectuée pendant les heures de travail, elle est considérée comme faisant partie de l’exécution normale du travail. Elle peut également se faire un ligne sur votre cpf. 

Partage cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles récents

Contact

Une question ? Une suggestion ? N’hésiter pas à nous contacter.